NOUVEAUX HORIZONS

Demain est notre mot d'ordre

En réponse à la question, « À quoi sert une institution culturelle ? », on peut prendre l’exemple de la Fondazione Prada qui est ouverte au public et qui offre des espaces destinés à la création d’une culture urbaine et à la recherche continue sur les différentes langues pour tenter de définir le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui et demain.

Architecture industrielle restaurée, bâtiments anciens réaménagés et nouvelles constructions : l’âme de la Fondazione Prada à Milan s’exprime également au travers du projet architectural du studio OMA fondé par Rem Koolhaas. Photo prise par Bas Princen, 2018. Avec l’autorisation de la Fondazione Prada

Les oeuvres des collections de la Fondazione Prada sont présentées dans des installations originales qui réinterprètent l’identité contemporaine avec originalité.

S'il fallait définir en une phrase la pensée de Miuccia Prada, on parlerait avant tout de son désir d’aller au-delà de l’évidence, de ce qui est déjà connu et établi. Elle a toujours défié la tradition et présenté des interprétations alternatives des questions contemporaines, en observant à la loupe les modèles, technologies, matériaux, symboles et icônes qui se présentent à elle, en établissant les tendances et en incitant à la réflexion.

L’oeuvre Bel Air Trilogy de Walter de Maria datant de 2000-2001 et les trois voitures Chevrolet Bel Air datant de 1955 ont été astiquées et restaurées à l’état neuf. Mais un oeil averti ne manquera pas de remarquer leurs pneus dégonflés, l’absence de rétroviseurs et surtout, les barres de métal qui traversent les compartiments. Ce n’est qu’une magnifique accumulation de matière. L’installation se trouve dans la section Atlas de la Torre, où est installée la collection permanente de la fondation.

Le Studio d'Orphée, Jean-Luc Godard. Le studio d’enregistrement et de montage, lieu de vie et de créativité du grand réalisateur français, a été reconstruit au premier étage de la galerie Sud pour amener le spectateur au plus près du processus créatif d’une oeuvre cinématographique.

L’oeuvre Corner Door and Doorframe, 2014-2015, est une installation permanente de Robert Gober. Le sculpteur américain juxtapose généralement la réalité et l’irréel, dans le but de fasciner, déranger et désorienter le visiteur.

Who the bear? est le titre de l’exposition de Simon Fujiwara. Ci-dessus, deux photos de l’exposition en cours à la Fondazione Prada de Milan jusqu’au 27 septembre. Cette oeuvre explore le thème de l’identité, de moins en moins bien défini depuis quelques années.

Bar Luce a été créé par le réalisateur américain Wes Anderson. Lieu iconique et nostalgique qui accueille le public sur le site milanais de la fondation.

La Tour (Torre), nouveau bâtiment au sein du complexe de la Fondazione Prada, conçu par Rem Koolhaas, et à droite, l’intérieur du restaurant du dernier étage qui porte le même nom, meublé et décoré avec des oeuvres d’art et des céramiques de Lucio Fontana.

Commissionnée par Peter Fischli à la Fondazione Prada de Venise, l’exposition Stop Painting explore la peinture comme moyen d’expression dans l’art contemporain. Ci-dessus, Where the Energy Comes From 1 de Jana Euler (2014). Ci-dessous, Untitled de Josh Smith (2021).